Tourisme en Antarctique: attention danger

8 avril 2010 at 16 h 36 min 1 commentaire

Déjà la victime et le témoin privilégié des bouleversements climatiques engendrés par l’activité humaine, l’Antarctique doit également faire face à une autre menace, le tourisme.

Le traité de l’Antarctique, lancé il y a une cinquantaine d’années à Washington, réserve l’Antarctique comme une zone pacifique et de recherche scientifique. La dernière réunion des pays signataires de ce traité s’est clôturée à Baltimore sur l’adoption de mesures restrictives en ce qui concerne le tourisme dans la région. Les mesures proposées par les Etats-Unis visent à limiter la taille des navires accostant sur le continent de glace afin de protéger son fragile écosystème.  Ainsi, seuls les navires transportant moins de 500 passagers pourront aborder les côtes de l’Antarctique et pas plus de 100 personnes à la fois pourront en fouler le sol gelé. Les mesures seront promulguées dès que les 28 pays signataires les auront ratifiées.

Le caractère vierge et l’isolement de l’Antarctique en ont fait une parfaite base scientifique, un vrai « baromètre » de la planète. Mais le dernier continent à avoir été découvert suscite également un intérêt pour les amateurs d’aventures, car il offre des paysages à couper le souffle et une faune remarquable. Le tourisme y a connu une croissance exponentielle au cours des dernières décennies (augmentation de 300%), en particulier sur la péninsule Antarctique.

Tout commence dans les années soixante quand Lars-Eric Lindblad lance le premier tour-opérateur dans la région. Au cours de la saison d’été austral 2004, près de 20 000 visiteurs ont foulé ces terres inhabitées et en 2008-2009, c’est environ 45 000 personnes qui ont visité le continent, d’après l’association internationale des tour-opérateurs de l’Antarctique.

Les expéditions en bateau ou en avion se multiplient au détriment de l’écosystème local. En effet, le trafic humain bouleverse l’équilibre de la faune et de la flore en important bactéries, virus, spores et autres agents perturbateurs plus susceptibles désormais de s’implanter avec le réchauffement de la région. Au-delà de la pression touristique exercée sur l’environnement, des enjeux économiques et politiques se mêlent également aux facteurs aggravants. Le continent dispose d’un statut particulier puisqu’il est géré collectivement, mais les intérêts divergent entre ceux qui voient l’Antarctique comme une base scientifique et ceux qui souhaitent tirer parti du potentiel touristique.

Le tourisme en zone polaire

La forte croissance du tourisme en milieu polaire au cours des dix dernières années met en péril ces zones fragiles. Ce qui attirent les touristes, la pureté des vastes étendues vierges et glacées, les espèces menacées de disparition (ours polaires, pengouins…), sont d’autant plus en danger avec la fréquentation croissante des touristes.

Pour Achim Steiner « Le nombre élevé de visiteurs et les activités pratiquées peuvent porter atteinte à la fragilité de certains de ces écosystèmes uniques et biologiquement riches. Cependant, le tourisme est une activité qui contribue à la conservation de l’environnement polaire ainsi qu’au bien-être et même à la survie des communautés locales en Arctique, pour peu qu’il soit géré de manière durable et qu’il engendre des bénéfices partagés de façon équitable ».

C’est pour répondre à ces problématiques que le WWF, en concertation avec les autorités locales, a établi un code du tourisme en Arctique (voir sur notre site).

Publicités

Entry filed under: dérives du tourisme. Tags: , , , , .

Sites touristiques Eden, joyaux européens préservés Costa Rica: le bon élève de la classe écotourisme

Un commentaire Add your own

  • 1. Blanc  |  4 janvier 2014 à 10 h 35 min

    Bonjour,
    En Antarctique il n’y a pas de pingouins, ce sont des manchots (les pingouins sont en Arctique/Pôle Nord) et pour les ours polaires il n’y en a pas en Antarctique mais sont eux aussi au Pôle Nord.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Publié récemment

follow us on twitter

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 27 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :