Les 10 revendications vertes pour la présidence belge

11 août 2010 at 13 h 26 min Laisser un commentaire

Fédération Inter-environnement Wallonie, Inter-environnement Bruxelles, Natagora, WWF, Greenpeace, Natuurpunkt, Bond Beter Leefmilieu et BRAL lancent un appel commun à la Présidence belge à :

1. Pousser l’adoption d’objectifs solides et ambitieux pour la stratégie 2020 en matière de biodiversité tant au niveau européen qu’au niveau international. La Présidence belge devrait emmener une délégation européenne bien coordonnée à la conférence des Nations Unies sur la diversité biologique, de manière à assurer l’adoption d’un nouveau Plan stratégique global pour 2020 et d’un protocole sur l’accès aux ressources génétiques et le partage des avantages. La stratégie européenne biodiversité 2020 devrait être adoptée lors du Conseil Environnement de décembre.

2. Assurer que l’Europe joue un rôle décisif et constructif, appuyant une position claire, ambitieuse et un engagement actif dans les négociations internationales en vue de et lors du sommet de Cancun. Concrètement, pour 2020, L’UE devrait:

– s’engager vis-à-vis de l’objectif de réduction de 40% des émissions (dont 30% doivent être réalisées à l’intérieur de ses frontières) ;

– encourager d’autres pays à adopter des objectifs de niveau équivalent ;

– s’assurer d’une progression significative de dossiers précis comme les réductions d’émissions issues de la déforestation et de la dégradation forestière et l’aide financière apportée aux pays émergents.

Concrètement, pour 2050, L’UE devrait

– développer une stratégie zéro carbone, permettant de réduire les émissions de 95% ;

– encourager d’autres pays développés à adopter des plans d’action zéro carbone similaires ;

– inciter les pays émergents à concevoir des plans d’action « faible intensité en carbone » dans lesquels les actions sont définies selon les objectifs assignés au niveau national.

3. Amener l’Europe à démontrer sa cohérence et son rôle de leader sur la scène internationale face à l’importance d’assurer un environnement durable (7ème objectif du millénaire pour le développement), soulignant son importance pour arrêter la perte mondiale de biodiversité, et atteindre les objectifs de réduction de l’extrême pauvreté et de développement humain.

4. Assurer que les défis environnementaux (perte de biodiversité, changement climatique, qualité et rareté de l’eau, etc.) soient pris en compte lors des discussions sur les perspectives financières (2014-2020). Les matières environnementales sont cruciales pour le développement durable de l’Europe et doivent être intégrées dans les secteurs concentrant les dépenses tels que la PAC et les politiques de cohésion. De plus, des financements suffisants doivent soutenir la mise en oeuvre de Natura 2000, des plans de gestion par bassin hydrographique et des Life+.

5. Veiller à ce que le Conseil adopte une législation ferme qui exclue l’abattage illégal et régule la vente des produits forestiers d’abattage sur les marchés européens.

6. Apporter son soutien à l’objectif d’une obligation de 20% d’économies d’énergie d’ici 2020 dans le cadre de la révision du plan d’action pour l’efficacité énergétique. Les directives clés pour y contribuer sont la directive pour la performance énergétique des bâtiments et la directive Ecodesign.

7. Prendre la tête pour la définition d’une vision européenne 2050 pour un système 100% basé sur les énergies renouvelables, avançant en particulier vers la création d’un réseau électrique intelligent et d’un système de réseau électrique intégrant la production éolienne offshore en Mer du Nord.

8. Passer d’une approche de gestion des déchets à celles d’une civilisation sans déchets (cradle-to-cradle); en particulier appuyer la mise en oeuvre de la Directive Cadre Déchets, et inciter la Commission à initier une directive Bio-Waste. Le Conseil Environnement informel organisé par la Présidence belge en juin devrait plus particulièrement garantir que les options de mise en oeuvre de la directive déchets, spécialement la création d’un marché pan-européen des déchets industriels, n’empêchent pas le développement d’une gestion vraiment durable des matières.

9. Développer une action sérieuse en matière de santé environnementale, incluant la préparation d’un second plan d’action Santé et Environnement et le suivi de la législation sur les biocides, avec une attention particulière à la pollution de l’air et aux produits chimiques.

10. Donner suite aux décisions du Sommet de 2008 enjoignant à la Commission de renforcer de manière significative les évaluations des risques environnementaux des OGM. S’assurer que toutes les propositions de la Commission touchant au domaine des OGM respectent la volonté des Etats membres et sont basées sur le principe de précaution.

Plus d’infos sur le site http://www.10revendicationsvertes.be/

Publicités

Entry filed under: mobilisation. Tags: , , , , , , , , , , , , , .

Revue de Presse du 09 août 2010 10 Green Demands for a Green EU Presidency

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Publié récemment

follow us on twitter

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 27 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :