Archive for mars, 2011

Tunisie : en route vers une révolution touristique ?

Destination de vacances en plein boom depuis les années 60, la Tunisie n’est malheureusement pas un exemple de respect de l’environnement et de sa population. Néanmoins, et comme le décrit le Figaro, un « ovni » est apparu en plein cœur de la région de la Nefta : une maison d’hôte, la Dar Hi, a récemment été certifiée Green Globe Bronze ! (http://www.dar-hi.net/fr). L’écotourisme n’est donc pas une notion totalement étrangère à la Tunisie, des investissements y sont réalisés.

Qu’est-ce que le « Green Globe » [1] ? Il s’agit d’un label international, premier programme mondial de certification, créé en 1999 et qui récompense et accompagne toutes les organisations touristiques ayant opté pour une démarche d’amélioration de la gestion environnementale et sociale de leurs activités. Pour recevoir ce label, 41 critères sont à respecter et englobent 4 problématiques :

  1. un management du développement durable
  2. l’économie et le social
  3. l’héritage culturel
  4. l’environnement

Dar Hi, cette chaîne hôtelière axée sur l’écologie, a choisi de s’implanter en Tunisie, y voyant un marcher vierge en matière d’écologie, de commerce équitable et  donc d’écotourisme. Ces trois fondements sont respectés sur plusieurs niveaux : les matériaux et la main d’œuvres sont locaux, l’eau provient d’une source d’eau chaude, la nourriture d’un potager et aucun engrais chimique n’est utilisé. L’hôtel peut  en outre compter sur le support de lAPTET [2] (l’association de professionnels de tourisme et d’écotourisme tunisien), qui a pour mission de faire découvrir la Tunisie sous une autre facette. Seul bémol… le prix, comme toujours lorsque l’on veut de l’inédit. Mais le fait de participer au développement de la vie locale tunisienne prendra peut-être le pas sur le portefeuille.

Après la récente révolution politique, peut-on parler de révolution touristique ? Le chemin sera long et périlleux mais rien n’empêche de rêver, ou du moins, d’être optimiste !

EVH, stagiaire


24 mars 2011 at 10 h 41 min Laisser un commentaire

« L’éco-mobilité », bonne et simple pratique

En plus d’être bon pour la santé et la planète, marcher rend heureux, tel est le résultat d’une étude réalisée par l’université du New Hampshire. Alors qu’attendons-nous pour laisser notre (nos) voiture(s) au garage et privilégier nos jambes ?

A. « Eco-mobilité », qu’est-ce que c’est ?

« L’éco-mobilité » ou mobilité durable est un terme récent, utilisé depuis 2007. Le terrain de développement de l’éco-mobilité va principalement s’étendre en ville où l’idéal serait d’éradiquer les voitures, en les remplaçant par des modes de transport dits « propres et silencieux » ou aussi « doux » :

  1. la marche
  2. le vélo
  3. le bus
  4. le métro et le tram
  5. le train
  6. l’autocar

Il s’agit d’une réelle politique de développement du réseau des transports en commun. Bref, limiter au maximum nos émissions de gaz à effet de serre par des modes de transport peu, voire même non polluants. Bien-sûr, bannir définitivement la voiture n’est pas possible pour tout le monde, mais rien n’empêche de mettre en place des comportements durables et respectueux :

  1. éviter de laisser tourner le moteur pour rien
  2. ne pas rouler trop vite
  3. ne pas jouer avec l’accélérateur

B. Quelques initiatives

De nombreuses initiatives sont prises dans cette optique. Voici quelques exemples : Bordeaux et Nice se sont portées volontaires pour interdire l’accès aux voitures les plus polluantes (fini les gros 4×4 !), à Cordoue (Espagne) le réseau « Blobject »[1] propose la location de véhicules électriques, la ville de Strasbourg veut limiter le centre ville à une vitesse de 30 km/h ou encore, plus connu, le réseau « Vélib »[2] à Paris et son équivalent « Villo » à Bruxelles. Sans oublier le co-voiturage[3], qui permet de rencontrer des personnes, de faire un geste pour l’environnement en profitant du confort de la voiture… etc etc [4]

L’idée grandit aussi chez nous, avec notamment les « dimanches sans voitures », instaurés depuis 2000 dans le cadre de « la semaine de la mobilité ». Si certains attendent cette journée avec impatience pour sortir leurs vélos, d’autres sont totalement opposés à cette initiative, se sentant coincés chez eux et n’y voyant aucun intérêt. Les citadins en attendent également plus de la part des transporteurs, notamment de la SNCB qui, durant le dernier « dimanche sans voitures », proposait un tarif « avantageux » de 9€ aller-retour entre deux villes. Peut mieux faire quand on sait que la STIB offre la gratuité à tous les navetteurs !

Il est vrai qu’une journée « sans voiture » par an n’est sûrement pas un moyen assez efficace pour inciter la population à se tourner vers l’éco-mobilité. Il ne s’agit encore aujourd’hui que d’un évènement, et non d’une stratégie à long terme qui pourrait changer le mode de transport – et de vie – des citadins.

C. Eco-mobilité et tourisme

Les citadins ne sont pas les seuls à se tourner vers ces modes de déplacements doux, les touristes aussi y trouvent des avantages. Même si nous vivons dans l’ère du « low cost », c’est-à-dire que nous avons la possibilité de partir plus souvent à moindre prix, il est nécessaire de rappeler que plus de 30% des Belges n’ont pas les moyens de partir en voyages. D’où l’intérêt de l’éco-mobilité qui peut se révéler gratuite ou en tous cas à prix beaucoup plus intéressant que l’avion ; bien-entendu c’est un mode de vie (et de voyage) qui ne peut convenir à tous. Néanmoins, ce mouvement entre dans la tendance, le voyageur étant désormais conscient de l’impact négatif de ses déplacements. La crise a elle aussi fait entrer ce concept dans nos esprits, car nous sommes plus sensibles au coût de la vie, notamment à celui du pétrole.

Voici quelques bonnes pratiques à mettre en place lors d’un voyage :

– Avant

Il est utile de comparer les différents transports possibles pour se rendre à destination. Les vols « low cost » coûtent souvent « moins cher » qu’un ticket de train, mais polluent beaucoup plus. Il faut bien-sûr être vigilent face aux prix très attrayant de ces vols à bas prix car le fait de rajouter un bagage coût souvent plus cher que le billet en lui-même ! De même pour la voiture, jugée plus confortable et pratique que le train mais qui pollue également plus que ce dernier.

– Sur place

Privilégier les moyens de transport locaux, en plus des moyens dits « doux » (voir ci-dessus). En effet, les mêmes pratiques sont tout à fait réalisables tant en Belgique qu’à l’étranger. Quelques questions à se poser : « une visite guidée en bus touristique ne peut-elle pas se faire à pied, en vélo, en tram… ? » C’est l’occasion de découvrir la ville en dehors du circuit touristique classique mais toujours faisable avec un guide. « Une excursion en 4×4 dans la montagne ne peut-elle pas se faire en randonnée ? » A pied ou à vélo, les éléments naturels sont plus appréciables.  « Visiter ce temple, musée,… à 4h de car aller et 4h retour en vaut-il vraiment la peine ? » Peut-être est-ce l’occasion de visiter le village d’à côté en recourant à des services de transport locaux… Bien entendu, à chacun son choix, mais ne dit-on pas qu’une remise en question fait, sans jeu de mot, avancer ?

N’oubliez pas que les réseaux de Greeters, et plus largement le tourisme participatif, vous permettent de découvrir une facette souvent cachée des endroits que vous souhaitez visiter. Plus d’infos : www.globalgreeternetwork.info; et à Bruxelles : www.brussels.greeters.be

Au retour

Il ne faut jamais hésiter à partager son expérience, son vécu ! Cela est valable pour tout aspect du voyage, le bouche à oreille est le meilleur moyen d’inciter d’autres personnes à voyager autrement.

D. Pour en savoir plus…

Consultez le site de la Wallonie : http://mobilite.wallonie.be/opencms/opencms/fr/

Pour les familles : https://www.citoyenparent.be/Public/mobilite/

Ainsi que les sites des transporteurs belges : http://www.infotec.be/, http://www.sncb.be/, http://www.stib.be, http://www.delijn.be/,

EVH, stagiaire


[1] http://blobject.net/

[2] http://www.velib.paris.fr/ et http://www.villo.be/

[3] http://www.carsharing.be/ et http://www.carpool.be

[4] Encore beaucoup d’autres plans : http://www.lievreoutortue.com/

15 mars 2011 at 11 h 18 min 1 commentaire


Publié récemment

follow us on twitter

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 27 autres abonnés