Posts tagged ‘cuisine’

Des expositions…

Actuellement à la Centrale électrique (European Centre for Contemporary Art), l’exposition FRONTIERES/GRENZEN/BORDERS.

Dans le cadre des Rencontres de Bamako, La Centrale électrique accueille une sélection de photos et de vidéos sur le thèmes des frontières, qu’elles soient géographiques, religieuses, sociales… Des regards engagés sur les flux migratoires, les rapports à l’autre, la disparition de frontières remplacées par d’autres.

Une exposition inédite en Belgique à découvrir à Bruxelles à La Centrale électrique et à Anvers au FotoMuseum.

Au Musée bruxellois du Moulin et de l’Alimentation, exposition sur les épices

De tous temps les épices ont constitué une invitation au voyage. Voyage géographique pour ceux qui sont partis en quête de ces denrées exotiques, voyage des sens pour ceux qui les découvrent et les apprécient. Évoquant les mystères de l’Orient, les routes qu’elles ont ouvertes constituent de formidables voyages, pour les aventuriers /explorateurs comme pour les fins gourmets.

Cette exposition emmène le visiteur à la découverte d’une multitude de goûts, de couleurs et de senteurs avec des objets exposés sont de toutes les époques et tous les continents.

Informations sur les horaires, tarifs et accès sur le site www.moulindevere.be

23 mars 2010 at 11 h 04 min Laisser un commentaire

Le Houmous, terrain de discorde entre Libanais et Israéliens

Une nouvelle bataille se livre actuellement au Moyen-Orient. Les belligérants? Israël vs Liban. L’objet de la discorde? Inattendu puisqu’il s’agit du houmous, le fameux plat à base de purée de pois chiches et de jus de citron.

Au Liban, le ministre du Tourisme vient de monter au créneau et réclame haut et fort la paternité du met. Très apprécié aussi en Israël, le houmous est devenu un nouveau sujet de dispute entre les voisins. Les Israéliens sont accusés de commercialiser mondialement le houmous ainsi que d’autres plats régionaux estampillés comme étant d’origine israélienne.

Les deux pays s’affrontent maintenant à coups de tentatives d’entrées dans le Guinness des Records. Vainqueurs en date: 50 cuisiniers israéliens qui ont préparé 4 tonnes de houmous (dans un plat de 6 mètres de diamètre). La revanche libanaise est annoncée pour le printemps 2010, le petit pays du cèdre ne renonçant pas.

Au delà de l’aspect anecdotique, on précisera que le patrimoine culinaire appartient au patrimoine culturel et que les états ont tout intérêt à le valoriser dans le cadre de la promotion de leur pays. Fady Abboud, ministre libanais du tourisme, l’a bien compris. La France a d’ailleurs introduit une demande de reconnaissance de sa gastronomie comme patrimoine culturel auprès de l’UNESCO.

9 février 2010 at 10 h 38 min 1 commentaire


Publié récemment

follow us on twitter

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 27 autres abonnés