Posts tagged ‘solidaire’

Revue de Presse du 09 août 2010

– Fin du Camp Action Climat à Liège:

Avec un total de près de 300 personnes, le bilan est positif pour les activistes du climat. Lundi dernier, une dizaine d’entre eux avait mené une action à l’aéroport de Liège afin de manifester contre le coût climatique du transport aérien.

Plus d’info sur Action Climat ici

– Le guide « Tao Bretagne »: premier guide durable disponible en application Iphone:

Les adresses listées dans « Tao Bretagne » ont été auditées et évaluées par  Viatao selon les principes du tourisme durable (qualité pour le voyageur, respect de l’environnement, bénéfice pour l’économie et la culture locale)… Le guide est gratuit tout l’été.

Plus d’infos ici

– Les 10 destinations éthiques sélectionnées par Ethical Traveller:

Ethical Traveller publie chaque année une liste de 10 pays en développement, dont les efforts sont significatifs en matière de protection de l’environnement, protection sociale et droits de l’homme.

Les nominés pour 2010 sont : Argentine, Bolivie, Bulgarie, Chili, Costa Rica, Croatie, Estonie, Namibie, Nicaragua et Afrique du Sud.

Retrouvez toutes les informations concernant Ethical Traveller et sa démarche ici

– Du tourisme durable à Bordeaux:

Le 18 septembre prochain, l’Office du Tourisme de Bordeaux organise Ecotour, une journée de découverte du patrimoine bordelais en mobilité douce (randonnées pédestres, à vélo, en bateau …).

Plus d’informations sur cette belle initiative

– Les bénéfices de l’écotourisme dans un village béninois:

Le site EcoInCome présente les résultats d’une étude sur les retombées de l’écotourisme dans le village de Tanongou dans le nord du Bénin.

Découvrez le site ici

– Ne laisser que des traces de pas, ne garder que des souvenirs:

Une note explicative sur le tourisme responsable, à lire sur Good Planet

Publicités

9 août 2010 at 11 h 03 min Laisser un commentaire

Premier carnet de voyage: Rencontres au Bénin

Rencontres au Bénin, le pays de l’authenticité…

J’ai croisé Obama à Tanongou, dans un petit village de l’Afrique de l’Ouest, très authentique. Il se promenait… sur le dos de sa sœur. A Koussoukoingou, j’ai découvert des cases fortifiées assiégées par les chèvres et le maïs… J’ai eu envie de les peindre. A Possotomé, j’ai participé à la pêche traditionnelle sur le lac Ahémé et j’ai été séduite par la baignade. Dans le parc de la Pendjari, j’ai vu des gazelles, des hippopotames, des singes, etc. Tels ont été les quelques grands moments de mon périple au Bénin.

Ce voyage solidaire et écologique avec Eco-Bénin (www.ecobenin.org) a été une expérience fantastique. J’y ai surtout aimé les rencontres, les échanges culturels et la découverte d’une nature et d’une culture étonnantes, avec le vaudou, cette pratique animiste méconnue de nos contrées, mais selon moi vise la protection des ménages, des familles, des villages, avec des exceptions!

Le Bénin, pays d’origine du vaudou

Non sujet aux guerres et aux épidémies, avec peu ressources minières, le Bénin est longtemps resté inconnu. Désireux de partager ses richesses, il ouvre maintenant ses villages, ses musées, ses cases, au tourisme écologique et solidaire: la visite d’un hôte y est considérée comme un véritable prestige.

Situé en Afrique de l’Ouest sur le golfe de Guinée, la position géographique côtière du Bénin ne manque pas d’attraits, avec ses possibilités de pêche et de baignades. On peut accéder facilement aux pays frontaliers: le Burkina-Faso et le Niger au Nord, le Nigeria à l’Est et le Togo à l’Ouest. C’est une société démocratique, une contrée calme et stable, avec le soleil, la lumière, les couleurs, la musique en prime.

J’y ai découvert une alliance intéressante de d’attractions naturelles et culturelles telles que la vie quotidienne en harmonie avec l’environnement, les parcs naturels, les lacs et les cascades, les métiers traditionnels, les marchés, les plantes médicinales, la cuisine, l’architecture, les croyances en différentes divinités, la pratique du culte vaudou, les contes et légendes, … J’en passe et des meilleures. Mais tout dévoiler limite les surprises!

Avec sa cinquantaine de groupes ethniques, l’art (la peinture ou la sculpture notamment de récupération, la vannerie, les masques guèlèdè, les tentures à broderies, les tissus appliqués) et le folklore (les danses, les costumes, les musiques) m’ont enthousiasmée. Au-delà des ethnies, des langues, des religions, le sentiment d’appartenir à un même pays et la volonté de vivre en paix sont très ancrés. Là où je suis allée, la solidarité n’est pas un vain mot.

Le Bénin attirera donc l’amateur de nature et de culture, l’artiste ainsi que l’artisan, le sportif, le professionnel à la recherche d’autres techniques, le scientifique passionné par des domaines pointus. Que ce soit avec Kofi, Sylvie, Hermione, Jules, Justin, Pierre, Abiba, Aménophis, Xavier, Parfait, et tous les autres, les contacts et les discussions, en français, la langue véhiculaire de cette ancienne colonie française, m’ont franchement plu.

Une formule solidaire et écologique

De plus, j’ai opté pour un voyage «responsable, durable», qui applique les mêmes principes que le commerce équitable; il est solidaire dans la mesure où il bénéficie directement aux populations locales en leur procurant un revenu complémentaire; il est écologique car il respecte l’environnement et, quand il y a déplacement en avion, compense les émissions de carbone par des actions concrètes en faveur de la biodiversité.

Au Bénin, l’habitant vit au rythme des saisons et de la musique, refusant le diktat de la montre et consacrant le temps nécessaire… à saluer chaque personne qu’il croise. Les enfants accueillent les «Blancs» par de joyeux Yovo». Les traditions s’avèrent teintées de modernité: le pays compte nombre d’adeptes du portable et d’Internet, là où il y a du réseau et de l’électricité…

Partir à la rencontre de tels peuples et de sagesses traditionnelles demande une certaine ouverture d’esprit, de la réceptivité et de l’humilité pour s’adapter à la réalité et non la conformer à ses désirs. Le véritable voyage de découverte, disait déjà Proust, ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux.

Une véritable immersion locale

Pour connaître un peu plus le Bénin, je suis restée cinq semaines là-bas, d’octobre à décembre dernier. Cette saison est particulièrement idéale car la végétation, après la pluie, rend le paysage déconcertant. C’est l’ONG Eco-Bénin qui a organisé mon séjour sur place, de Possotomé à Porto Novo en passant par Koussoukoingou, Tanongou, Ouidah, Cotonou (une ville trop remuante et polluée à mon goût). A travers son option de tourisme solidaire et écologique, l’organisation veut améliorer le niveau de vie des communautés locales et dynamiser l’économie dans une perspective durable.

Solidaire, cela signifie, concrètement, que l’ONG répartit les coûts des services locaux à raison de 45% pour ses prestations diverses, de 25% pour le développement local, de 20% pour l’entretien des circuits et de 10% pour son fonctionnement. Les montants prévus dans l’intérêt général des villages sont accordés d’une part aux prestataires des services, soit les guides, les restaurateurs, etc. D’autre part à la communauté via un projet général choisi par le village pour que le tourisme bénéficie à tous.

Ecologique, cela veut dire, pratiquement, qu’Eco-Bénin propose à ses hôtes, sur chacun de ses sites, une Action Carbone destinée à compenser les émissions polluantes dues aux déplacements. J’ai ainsi participé à la plantation de… deux millions de plantules de palétuviers, mais à l’horizon 2012, au lac Ahémé.

L’objectif final consiste à rétablir de bonnes conditions de pêche et de pratique religieuse. Les populations environnantes ont ainsi les revenus et les conditions nécessaires pour continuer à vivre dans leur village d’origine et ne sont pas obligés, pour des raisons notamment économiques, d’aller vivre en ville!

Les formules de séjour, de stage ou de volontariat d’Eco-Bénin visent l’immersion culturelle et les conditions de vie sont simples, à l’exemple du quotidien de nos hôtes. L’hébergement, la restauration, le guidage et l’artisanat sont gérés par la population locale. L’ONG veille cependant à la propreté et à la sécurité des lieux et à un minimum de confort.

Les circuits proposés sont accessibles à tous les publics, à tous les âges, à des personnes isolées de même qu’à des groupes ou des familles. On opte pour la faune sauvage, la flore exotique, les musées, l’histoire, l’apiculture… Un peu en fonction de ses envies.

Catherine Piret, journaliste belge

catherine.piret@skynet.be

Bruxelles, avril 2010

19 avril 2010 at 9 h 05 min 2 commentaires

La caravane solidaire

Durant la période fin septembre-début octobre, des actions spécifiques préparatoires au Forum international du Tourisme solidaire, seront réalisées en divers lieux et pays de la Méditerranée. Ces actions seront organisées dans le cadre d’une « Caravane Solidaire », sorte d’université itinérante du tourisme durable et responsable. Une première édition avait déjà eu lieu en 2008 à travers l’Afrique de l’Ouest pour rejoindre le FITS Mali.

Les participants, au nombre de 70, en provenance des pays de la méditerranée, se déplaceront ensemble en autobus pendant une dizaine de jours, pour visiter des réalisations de développement durable, apprendre à se connaître, échanger des bonnes pratiques.

Les objectifs sont de:

– renforcer les réseaux en permettant aux acteurs impliqués dans le tourisme de mieux se connaître, de connaître leurs projets respectifs;

– de mobiliser les collectivités territoriales;

– de sensibiliser le public à l’intérêt du tourisme intérieur, notamment grâce à la mobilisation des médias.

Plus d’informations sur la Caravane Solidaire 2010

12 avril 2010 at 15 h 25 min Laisser un commentaire

Comportements éthiques

Tourisme autrement participe au cycle de 3 conférences  proposé par Vie Féminine Centre Ardenne au centre culturel de Bertix.

Le 16 mars 2010 : « Une alimentation consciente et durable pour notre santé à tous et celle de la planète » par Mr Daniel Cauchy, formateur en éducation au développement et à l’environnement et membre de l’ONG « Rencontre des Continents »

Le 20 avril 2010 : « Un tourisme équitable et solidaire » par Mme Marie-Paule Eskenazy de l’ASBL Tourisme autrement

Le 18 mai 2010 : « L’épargne éthique » par Mme Antoinette Brouyaux du Réseau Financement Alternatif

folder conferences Cpts ethiques..

25 février 2010 at 15 h 34 min Laisser un commentaire


Publié récemment

follow us on twitter

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 27 autres abonnés